Débuts au Canada


Voilà donc quelques jours que nous arpentons les routes de la Nova Scotia grâce à notre voiture de location - une Jeep pour ne pas changer (nous avions déjà eu une Jeep de location au Québec l’année passée) et comme attendu, nous n’avons pas été déçus tant par les paysages que par le temps. C’est l’été indien, le vrai, le beau. Quelle chance !


Mais en ce vendredi 14 septembre, nous sommes encore une fois un peu tendus. En effet, nous allons récupérer Ours au port d’Halifax. Encore toute une histoire ! Il faut avoir réglé tout l’administratif avant 11h car l’office du port ferme ses portes à cette heure précise. Or l’administratif, c’est 3 checkpoints éparpillés dans la grande métropole et notre AirBnB est à 45 minutes du premier lieu. Comme par ailleurs, nous ne sommes pas les rois du speed le matin avec la petite à préparer, c’est pas gagné.


On s’est réveillés à peu près à l’heure. On a déjeuné un peu moins à l’heure, on a tout rangé à l’arrache, on s’est imposé une toilette expresse et bien sûr, on a dépassé l’horaire qu’on s’était fixé. Mais qu’à cela ne tienne !


On a avalé le transitaire, puis les douanes, enfin le port avec un arrière goût de Pékin Express ! Et une chose est sûre, nous ne sommes vraiment pas faits pour ce jeu, hahaha !


Quoiqu’il en soit, tout ça s’est passé sans encombre. Nous sommes surpris par la gentillesse des gens que nous croisons. Au port, chez le transitaire et même à la douane ! Est-ce l’effet Charlie ? Avec ses petits sourires ravageurs, nous savons que nous avons un atout charme infaillible. Mais tout de même, le gens sont surprenants de gentillesse.

Notre hôte AirBnB par exemple, n’a pas hésité à nous faire un feu dans son jardin le dernier soir, à nous offrir une petite bière bien fraîche et à discuter longuement avec nous. Rien ne l’y obligeait.

Nous allons vite découvrir que cette gentillesse est très répandue par ici (et paraît-il sincère). Quel contraste avec Paris ! J’ai le droit, je suis parisien ;)


Mais donc, au port d’Halifax, nous venons de récupérer le camping-car et l’animal va pouvoir faire ses premiers tours de roue sous ces latitudes inhabituelles dépaysantes.


Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’avec un tel engin et une immatriculation française, on ne passe pas inaperçus. Nombreux sont les regards qui se portent sur nous, où que nous allions. Ok, pour ce qui est de la discrétion, on repassera !


Ouais salut, c’est nous les gros frenchies. Y a quoi ?



Direction l’Est et le Cap Breton, paraît-il, éblouissant de beauté. Eh bien il va falloir que tu envoies du lourd cher Cap Breton car déjà, la côte sud est splendide. Un genre de mélange de Bretagne et de Corse mais avec des maisons victoriennes et des sapins partout. Nos visages affichent des sourires radieux.


Le moment de grâce arrive le 16 septembre. Au bout d’une piste caillouteuse, nous découvrons une plage de sable blanc et une eau transparente. Et elle s’avère plus chaude que la méditerranée que nous avons quittée il y a une semaine à peine. Un comble ! Mais surtout, pour couronner le tout, nous trouvons un spot incroyable pour le soir et la nuit. Et un emplacement au calme au bord de l’eau, un ! Et un coucher de soleil, un ! (voir photo du haut de cet article) Nous passons un des moments les plus agréables de ces derniers mois, le genre d’instant dont on aimerait qu’il ne s’arrête jamais.


Car comme le dit l’adage, toutes les bonnes choses ont une fin. En arrivant sur le Cap Breton, nous découvrons qu’au Canada, le temps est changeant et les températures peuvent dégringoler en seulement 2 jours de presque 20 degrés ! Plus nous avançons, plus le ciel est menaçant et le thermomètre en chute libre.

Et voilà, il pleut et les nuages bouchent la vue. Au détour de chaque virage, on devine désormais plus qu’on ne voit les petites criques et les baies majestueuses. Dommage, tout ici semble incroyable mais nous n’en verrons pas beaucoup plus. Alors nous prenons la direction du port de Pleasant Bay pour la nuit.


Il tombe des cordes et le vent est violent. Nous garons Ours face à une mer tourmentée, et après un délicieux repas (merci Camille tu gères !), nous éteignons les lumières.

Oh la vache ! Le bordel bouge dans tous les sens et le vent qui s’engouffre dans toutes les excroissances du camping-car, hurle dans nos oreilles. Faut-il être débile pour se garer face à la mer en pleine tempête ? Nous ne sommes pas sereins et clairement, la nuit sera courte.


Complètement décalqués (j’ai dormi 3h et Camille guère plus), nous reprenons la route. Enfin...la piste. 30 km/h par endroit, pas plus. Au détour d’un virage, nous décidons d’affronter les éléments, équipés comme il se doit. Sur une petite plage, face au vent, les vagues se fracassent sur les berges à quelques mètres de nous. Charlie joue avec sa capuche qui s’envole. Nous rions de la voir heureuse en toutes circonstances. Malgré le temps, tout ça est tout de même canon. Nous sommes conscients d’avoir une chance folle.


Quoiqu’il en soit, c’est tout de même un peu tristes que nous quittons Cabot Trail et le Cap Breton pour rebrousser chemin et partir en direction du New Brunswick. Méfie-toi Cabot Trail, nous avons bien l’intention de revenir l’année prochaine !




Jacacha !

Jacacha comme Janko, Camille, Charlie. Nous sommes un couple et leur petite fille de 2 ans en route pour l'Aventure sur le continent américain.

Nous serons heureux d'avoir de vos nouvelles alors n'hésitez pas :

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
Ne ratez aucun post !
Recent Posts:

Une famille partie à l'Aventure !

Nous sommes un couple et leur petite fille ayant décidé de parcourir le Monde dans un camping car spécialement aménagé. Vous pouvez également suivre toutes nos aventures sur notre

chaîne Youtube. N'hésitez pas à nous laisser un petit mot, nous serons heureux de vous lire ! 

© 2018-2019  JaCaCha

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon